MUSICALEA

... place du hasard ...

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
French (Fr)English (United Kingdom)

Théorie

Notation des accords

Envoyer Imprimer PDF

 Pour le chiffrage des accords vous trouverez très souvent la notation anglo-saxonne traduite comme ci-dessous:

  • La -> A
  • Si -> B
  • Do -> C
  • Ré -> D
  • Mi -> E
  • Fa -> F
  • Sol -> G

 

Mise à jour le Mardi, 01 Mai 2012 07:40

Exercice pour les accords et arpèges

Envoyer Imprimer PDF

Pour bien maîtriser les accords et arpèges il faut être capable de monter ou descendre la gamme en tierce à partir de n'importe quel note.

Je vous conseil donc cet exercice que vous pourrez faire partout :

Répétez dans votre tête : 

  • Do Mi Sol Si Ré Fa La Do ... Do La Fa Ré Si Sol Mi Do ...
  • Ré Fa La Do Mi Sol Si Ré ... Ré Si Sol Mi Do La Fa Ré ... 
  • Mi Sol Si ...
Etc...
Cela paraît laborieux et inutile, mais vous comprendrez à l'usage que ça apporte une grande facilité en harmonie et en improvisation.
Bon courage à vous. 

 

Mise à jour le Vendredi, 27 Janvier 2012 13:37

Power chord

Envoyer Imprimer PDF

Le power chord littéralement accord de puissance, est un accord simple généralement pratiqué à la guitare avec effet de distorsion, mais aussi quelquefois utilisé dans les sections de cuivres.

Il est uniquement composé de la tonique et de la quinte, éventuellement la tonique est doublée à l'octave .

L'absence de tierce permet d'utiliser le power chord indifférement sur l'accord mineur ou majeur.

Le renversement du power chord transforme l'intervalle de quinte en quarte, mais sa fonction harmonique reste identique. 

Il est souvent noté 5  (C5, Bb5, E5 ...) .

 

 

Mise à jour le Vendredi, 27 Janvier 2012 13:37

L'intervalle en musique

Imprimer PDF

En musique, la notion d'intervalle renvoie plus précisément à la distance entre deux degrés d'une gamme musicale.

Les degrés de l'échelle diatonique sont séparés par des espaces conjoints (ou intervalles) inégaux, les tons et les demi-tons diatoniques.

Les intervalles séparant deux degrés de l'échelle diatonique sont toujours nommés en utilisant un nom suivi d'un qualificatif (adjectif) :

  • le nom est lié au nombre de degrés englobés.
  • le qualificatif dépend de l'étendue réelle de l'intervalle, compte tenu des tons et demi-tons : ainsi, une tierce est dite majeure lorsqu'elle englobe deux tons, mineure si elle n'englobe qu'un ton et un demi-ton diatonique.
LE NOM

Le nom de l'intervalle est fonction de sa longueur en degrés (parfois appelée « chiffre ») : il s'agit du nombre de degrés séparant ses bornes.

De un à huit, les intervalles s'appellent:

  1. l'unisson
  2. la seconde
  3. la tierce
  4. la quarte
  5. la quinte
  6. la sixte
  7. la septième
  8. l'octave

nom intervalle

Au-delà de l'octave, le nom de l'intervalle est: neuvième, dixième, onzième, etc.

 

LE QUALIFICATIF 

Le nom d'un intervalle ne donne qu'une idée approximative de son étendue exacte. Ci-dessus, les quartes, ré - sol et fa - si, n'ont pas la même étendue — respectivement, deux tons et demi , et trois tons — bien qu'englobant l'un comme l'autre, le même nombre de degrés.

Des qualificatifs permettent de les distinguer, il en existe cinq principaux :

  • majeur,
  • mineur,
  • juste,
  • augmenté,
  • diminué.

 

Au sein de l'échelle diatonique naturelle, les intervalles se partagent entre deux familles :
  • les intervalles justes : unisson, quarte, quinte et octave, double-octave etc...
  • les intervalles majeurs  ou mineurs (l'étendue d'un intervalle majeur est plus grande d'un demi-ton chromatique que celle de l'intervalle mineur).

Par exemple, do-ré et mi-fa sont tous deux des secondes, mais le premier est majeur car do et sont éloignés d'un ton, tandis que le deuxième est mineur car mi et fa sont éloignés d'un demi-ton.

Dans l'échelle diatonique majeur, tous les intervalles depuis la tonique sont majeurs ou justes.

majeur et juste

 

 

Quelle que soit le qualificatif de l'intervalle, il est toujours possible de le rallonger ou le raccourcir d'un ou plusieurs demi-tons par l'ajout ou le retrait d'une altération. On parle alors d'intervalle augmenté et diminué si un demi-ton chromatique a été ajouté ou soustrait, et d'intervalle suraugmenté ou sous-diminué si sa longueur a été modifiée de deux demi-tons chromatiques.

Par exemple, do-sol#, est une quinte augmentée car la distance de do à sol est égale à cinq degrés, et qu'un demi-ton a été ajouté à l'intervalle.

 

 

 

Mise à jour le Lundi, 30 Janvier 2012 10:31

Renversement de l'intervalle

Imprimer PDF

En solfège, le renversement d'un intervalle est un autre intervalle formant le complément du premier dans l'octave.

Le renversement d'un intervalle est aussi appelé intervalle complémentaire.

le nom de l'intervalle complémentaire

9 – intervalle initiale = intervalle complémentaire

Une septième renversée donne une seconde (9 – 7 = 2), une tierce renversée donne une sixte (9 – 3 = 6) etc...

renversement_intervalle

 

Le qualificatif de l'intervalle complémentaire

  • Un intervalle juste reste juste 
  • Un intervalle mineur renversé donne un intervalle majeur, et inversement.
  • un intervalle augmenté a pour renversement un intervalle diminué, et inversement.
Mise à jour le Vendredi, 27 Janvier 2012 13:37
You are here: Théorie